# fren336 semaine 13 “méta” – au-delà de la bande dessinée

Reading (and) comics, medievalised: notes from the last—“meta”—week of FREN 336, a class on bande dessinée, in French.

This was a second curious beast of an experimental course this year. Its first half and compulsory readings focused on Belgian comics (and as Belgian cultural expression). The second part, like MDVL301A in the first term this year, was centred on student group presentations. We have all done a lot of extremely sophisticated high-end top-class reading. We’re now into the final week, and Going All-Out Meta.

Screen Shot 2017-04-04 at 5.53.12 PMScreen Shot 2017-04-04 at 5.59.52 PM

CAVEATS: These notes are rough. I don’t script and read out lectures (being a different form of expression and including improvisation and interaction; it’s live performance) and insofar as I use powerpoint etc. presentations, it tends to be to assemble materials, examples, illustrations and so on from class post facto. As an aide-mémoire to open up further intellectual work, rather than a synopsis closing it down. For someone who wasn’t present at the live version, reading these notes may well be a mixture of filling in the blanks and speculative wild imagination… A “lesson plan” usually means one post-it note + a projector screen, alernating between a solid-state projector (for doing live-action reading from an actual book or two) and a hooked-up tablet (for a collection of pre-opened tabs); unseen, all the writing in a notebook and the invisible time reading and thinking and running the sort-of-lecture round in your head.

This course was difficult and challenging: as is often the case when it’s something about which you know a fair amount, which you’ve lived and is part of your life and you, but when it’s the first time you’re teaching it. I’m now at the stage of thinking about all the things I would do differently the next time, and starting to think about how to make the course itself more BD-esque—conjoining form and function—and how to make other courses that aren’t on BD more BD-esque.

A number of bridges connected MDVL 301A to FREN 336. Most of them were fortuitous happy accidents; I do blame Dame Fortune, a pre-superhero personnification who was one of the governing figures underpinning the former, medieval, course. An example: around a year ago when I was first doing thinking-and-planning work on both courses, I came across an École des chartes talk online that connected the medieval and bande dessinée. One of these talks that’s a great comfort, reassuring you that if this was how you’d been reading the world, you weren’t completely mad; or if you were completely mad, at least you weren’t alone and there were some Respectable And Respected Authorities of similar mind. (This is the single best use and highest purpose of Scholarly Authority.) And one of those talks that are seriously, magnificently, humblingly inspiring.

IMG_8561

BD-ifying is akin to “medievalising” non-medieval courses. I’ll be both medievalising and BD-ifying a summer course I’m teaching, on French literature from the Middle Ages to the late 17th c. I’ll be BD-ifying and medievalism-ising something that’s already medieval, the next Medieval Studies course I’m (hopefully, fingers crossed) teaching next year, which will be on popular literature and culture. FREN 336 was medievalised. Its very start was a bridge back to the Medieval Studies course I made and taught the term before, MDVL301A … something which returned serendipitously on the last day of class …

IMG_8562

SEMAINE 13 “MÉTA”

Au-delà de la BD (1) :

  • métamorphoses, adaptations, traductions, transformations, avenir ?
  • retour à un des points de départ, la semaine 2 : le médiéval …

IMG_1522

Au-delà de la BD (2) : PowerPoint : quelques “déploiements” de la BD (un résumé fait après le cours, le cours ayant été sur le vif, les livres à la main, en lisant …)

  • catalogue de l’exposition “Comics unmasked: art and anarchy in the UK”, British Library (2014)
  • Le Petit catalogue du musée de la bande dessinée, Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, Angoulême (2009)
  • Les Musées imaginaires de la bande dessinée, Centre national de la bande dessinée (cf. sup.) (2004)

IMG_8558

  • le musée comme lieu d’intégration d’images, d’objets, de textes … et/ou de sons, que ce soit une visite guidée ou autoguidée en écoutant des textes enregistrés, qui remplacent les descriptions écrites et les pancartes d’explication et de commentaire … un autre “au-delà” de la BD, qui est un milieu construit … tout autour, un environnement immersif

MERCREDI

  • Au-delà de la BD (3) : en ligne
  • Au-delà de la BD (4) : la critique et la théorie, et les innovations qu’y apportent les créateurs de BD en ré-imaginant ces formes de penser et d’écrire
    • Rey, Eisner, Groensteen, McCloud, Peeters
    • + un retour à un deuxième point de départ :
      Schuiten & Peeters, Les Cités obscures (1983-2008—)
      Peeters, Lire la bande dessinée (2002)
      Schuiten & Peeters, Le Guide des cités (2011)
      Peeters, Écrire l’image (2009)
      Raoul Servais (et Schuiten + Alain Robbe-Grillet, Frank Daniel) Taxandria (film, 1994) “ceci n’est pas un dessin animé”
      Schuiten & Peeters, Le Dossier B (faux documentaire, 1995)
    • Sousanis, Unflattening / Le Déploiement

This slideshow requires JavaScript.

  • Questions à propos de “l’anti-examen” [ + le projet / travail final et le portfolio … which ended up taking up more of the class than planned: which says everything about plans, especially lesson/class plans; but I’d rather have students able to ask questions and feel more comfortable about a weird experimental unknown exam format than not] *

IMG_1517

MÉTA-MÉTA-etc. :

  • un retour au point de départ … semaines 1 et 2 du cours
  • voir aussi : Twitter > #fren336

SEMAINE 1

  • Introduction
  • Travail de recherche sur le terrain : trouvez une BD exemplaire + un cas douteux, à la limite et expliquez votre choix (ces exemples peuvent être dans n’importe quelle langue, pas forcément en français) en écrivant un commentaire ici sur le 1e billet de blogue [NB protégé par mot de passe, accessible uniquement aux étudiants inscrits dans le cours]**

SEMAINE 2

LUNDI

  • Présentation (informelle) et discussion de vos trouvailles
  • Introduction à l’idée de la BD en retraçant son histoire et sa préhistoire : la BD avant la BD / nous n’avons jamais été “pré-BD”
  • Comment lire la BD : des leçons pratiques à partir d’objets médiévaux en 2D
    —la lecture simple (du haut en gauche au bas en droit, que ce soit sur une ou deux pages) et linéaire
    —la lecture d’une image : le lignes qui dirigent le regard ; entrer dans une image, se promener dedans ; de nouveau, une linéarité pendant qu’on suit à la trace

  • Bonus : une BD médiéviste en ligne

MERCREDI

  • Une archéologie de la BD : l’art, la culture, et l’imaginaire pré-BD (surtout médiévale)
  • Un monde lisible (1) : la BD est tout autour de nous, nous vivons immergés dans un environnement qui est la BD
    • Comment lire la BD : des leçons pratiques à partir d’objets médiévaux en 3D et 4D
    • la lecture complexe : les complications qui attirent l’œil vers d’autres directions, que ce soit dans une suite dont on est conscient, ou trop vite et avec l’impression d’une lecture multiple simultanéité
      —structure, organisation, mise en page
      —texte – police et taille des caractères
      —ajout ou changement de couleur
      —images
      —figures, personnages
      —action, mouvement, diriger le lecteur pendant qu’il accompagne un “guide” (que ce soit un narrateur ou autre voix diégétique, ou un personnage ; un texte ou un image, ou les deux, ou un mélange hybride)
      –entre les lignes, espaces vides, les blanc ou le noir, les ombres et les pénombres
  • Notre monde a toujours été une BD, et nous l’avons toujours construite en culture BD-esque …
    1. Les grottes paléolithiques : l’archéologie, la “pré”-histoire, l’histoire culturelle, une autre interprétattion de la phrase « littérature-monde »
    2. L’art mésolithique et néolithique
    3. Un retour au micro, au niveau d’un objet individuel : l’art mérovingien
    4. Macro : l’art religieux médiéval : quelques cathédrales

LIENS AUX OBJETS VUS ET RACCONTÉS …

Screen Shot 2017-04-04 at 5.05.15 PM

Main négative, Grotte du Pech Merle

1) le paléolithique

  • Grotte de Lascaux:
    Wikipédia
    site officiel (Ministère de la culture et de la communication) et visite virtuelle : ne marche pas sans Flash (et donc pas sur iPad)
  • arrière-plan chronologique et géographique***

2) l’art mésolithique : ex. Carnac (Bretagne)

3) l’art mérovingien

Screen Shot 2017-04-04 at 4.47.32 PM

4) l’art gothique médiévale et l’idée de l’œuvre complète multimédia

VENDREDI

Screen Shot 2017-04-04 at 5.13.50 PM

Screen Shot 2017-04-04 at 5.16.35 PM

Screen Shot 2017-04-04 at 5.08.25 PM

— NOTES —

(NOTE 1) LE PORTFOLIO, LE PROJET, ET L’ANTI-EXAMEN

LE PORTFOLIO

10% de la note = un portfolio en ligne :

  • votre propre collection particulière, choisie, une mini-exposition virtuelle
  • thème : QU’EST-CE QUE *VOTRE* BANDE DESSINÉE ?
  • individuelle ou en groupe
    (ce n’est par forcément le même groupe avec qui vous ferez la présentation en classe)
  • peut être une continuation de votre présentation et/ou associé à votre commentaire
  • date de remise : le 14 28 avril

Forme et longueur :

  • c’est simplement une collection d’objets ; donc aucune limite (minimale ou maximale) de mots
  • minimum absolu = 5 objets par personne + pour chaque objet, sa description (souvent, une phase suffit, simplement pour identifier ce que c’est ; souvent, on a besoin de rien si c’est déjà clair de quoi il s’agit ou s’il y a déjà une description sur l’objet ; si vous l’avez trouvé en ligne, indiquez où (URL))
  • minimum pour avoir une bonne note (B, B+) = 8 objets par personne + pour chaque objet, sa description (comme avant)
  • minimum pour avoir une bonne note (A-, A, A+) = 12 objets par personne + pour chaque objet, sa description (comme avant)

Voici quelques exemples d’objets à collectionner :

  • la BD au premier degré : des images, cases, planches, albums, personnages, représentations (figurines, spectacles, etc.), nouvelles, actualités, citations, affiches
  • des bibliographies, des images de bibliothèques et de librairies, de créateurs et de lecteurs de BD au travail, de tout ce qui pourrait contribuer à une “culture” et à une “vie culturelle” de la BD
  • des exemples de BD sauvage, sur le vif, dans la vie de tous les jours, dans un monde BD-esque qui s’ouvre au regard imaginatif (p. ex. des séquences qui se construisent à partir d’éléments apparemment insolites—l’art de la juxtaposition fortuite—mais qui forment “une suite d’images sémantiquement corrélées et conduisant un récit” (pour citer Groensteen (2007): 209, dans sa définition de la séquence)
  • vos propres dessins, photos, maquettes, croquis, etc. de BD ; ou des images de ceux-ci
  • le matériel que vous avez utilisé dans votre présentation en classe ; y compris ce que vous aurez peut-être coupé de la présentation, des ajouts que vous avez trouvés plus tard, l’esprit de l’escalier
  • du matériel supplémentaire associé à votre commentaire ou à votre travail / projet final
  • attention : les objets que vous sélectionnez ne doivent ni forcément être en français ni ressortir de cultures francophones : c’est votre portfolio, représentant votre culture / monde de la BD
  • voir aussi : FREN 333 > les travaux > le portfolio individuel (un cours différent mais la même idée)

Comment le faire :

  • sur ce site UBC Blogs (demandez-moi de vous y construire votre propre coin du site)
  • votre propre site UBC Blogs, ou UBC Wiki, ou un blog / site à l’extérieur (Blogger, WordPress, etc.), Pinterest, Flickr, Tumbler, Instagram, …
    un exemple : votre prof a collectionné plusieurs choses sur Twitter au #fren336
  • une gallérie virtuelle (PowerPoint, Prezi, etc.) ; pour un exemple sophistiqué, voir la visite virtuelle de la grotte du Pech Merle

Exemple d’un objet : votre prof à Paris en 2013 avec le Marsu de sa sœur (qui a pris cette photo)

LE PROJET / TRAVAIL FINAL ET L’ANTI-EXAMEN

  • 20% de la note = une œuvre écrite* :
    —individuelle ou en groupe
    (ce n’est par forcément le même groupe avec qui vous ferez la présentation en classe)
    —peut être une continuation, un élargissement, ou une élaboration de votre présentation et/ou de votre commentaire
    —peut être à propos d’un autre sujet
    —1.500-2.000 mots (par personne)*
    —afin que vous puissiez tenir compte des commentaires de vos collègues avant de remettre votre travail, sa date de remise est 3 jours après l’examen (pendant lequel vous aurez la possibilité de discuter vos travaux, quand vous les présenterez entre collègues …)
    date de remise : le 28 avril
  • 30% = un « anti-examen » :
    —2,5 heures, à livre ouvert (et avec tout autre matériel que vous voulez apporter avec vous et utiliser)
    —(1) 15% = la présentation du travail ci-dessus à vos collègues : p. ex. affiche / poster
    —(2) 15% = un commentaire par écrit à propos d’au moins trois autres travaux par d’autres étudiants dans notre cours, en relation aux questions clés du FREN 336
    date : le 24 avril à 8h30
  • = en collaboration, si vous le souhaitez, avec le FHIS Writing Centre ; vous pouvez aussi faire ce travail en remettant une vidéo ou un autre type d’enregistrement (et son script)
    Si vous faites une BD ou autre ouvrage créatif incorporant des images : la limite de mots de compte pas ; BD = au moins une planche

QUOI ? LES SUJETS

  • autour du titre du cours : “Le monde francophone en images : qu’est-ce que la bande dessinée ?” et des questions clés du FREN 336 :
    • C’est quoi, la BD ?
    • Pourquoi la lit-on ?
    • Comment ?
    • Comment la bande dessinée s’intègre-t-elle dans la littérature, et plus spécifiquement dans la littérature d’expression française ?
    • Quel rôle ce « neuvième art » joue-t-il dans les cultures francophones, dans leurs pratiques sociales, dans la vie et dans l’art de vivre ?
    • voir aussi : le prologue
  • la bande dessinée francophone
    • y compris la bande dessinée traduite en français et ayant une influence profonde sur la BD en français (p. ex. l’œuvre d’Art Spiegelman)
    • ou la littérature comparée : en français + au moins une autre langue

LES THÈMES

  • un album, une série, un dessinateur / scénariste / auteur, une maison d’édition, un journal / magazine / hebdomadaire (p. ex. Astérix, Tintin, Marsupilami)
  • un personnage, un lieu, un motif, etc. (p. ex. Astérix, Tintin, Marsu)
  • un style, un mouvement, un aspect historique (p. ex. l’âge d’or de la BD classique)
  • une culture ou un pays francophone (p. ex. la “Belgicité”)
  • autre … si vous avez une idée, venez en parler pendant les heures de bureau …

COMMENT ? QUEL TYPE DE TRAVAIL ?

Plusieurs options, comprenant mais aucunement limité à la dissertation classique.

  • un travail critique :
    • un commentaire plus élaboré et approfondi
    • une dissertation traditionnelle (“essay”)
    • un travail de recherche, d’analyse critique (“research paper”)
    • un essai montaignien / une “anti-dissertation” (“un-essay” : voir ici et ici)
    • une bibliographie commentée, une collection de ressources pour la BD, des outils utiles
    • une rédaction qui explique et commente votre portfolio en ligne
    • ou une vidéo
    • les approches techniques, théoriques, et savantes que vous aurez rencontrées dans d’autres cours universitaires pourraient vous servir : littérature, histoire et théorie de l’art, cinéma, études de communication (media studies), études culturelles, anthropologie, philosophie, politique, sociologie, histoire, etc.
  • un travail créatif + son explication et commentaire :
    • une histoire, une nouvelle, un récit
    • une bande dessinée
    • un dessin animé
    • une vidéo
    • un jeu informatique
    • un jeu de société
    • ou autre objet physique
  • un mélange du critique et du créatif :
    • un commentaire sur votre propre lecture (vous l’avez déjà fait dans vos commentaires sur le blogue), traçant vos pensées pendant que vous lisez ; ou un essai autobiographique de lecteur de BD (p. ex. racontant votre première rencontre avec la BD)
    • une écriture hybridée : p. ex. la thèse de doctorat, en BD, sur (entr’autre) la BD, de Nick Sousanis (2016)
      (NB : on ne vous demande quand même pas de faire une thèse de doctorat pour ce cours… )
  • autre … si vous avez une idée, venez en parler pendant les heures de bureau …
  • VOIR AUSSI : la citation et le plagiat

Claire Bretécher
“Je Est Un Autre”
Les Frustrés
http://www.clairebretecher.com

(NOTE 2) LE BLOGUE DU COURS

QUE FAIRE ?
Écrire (ou afficher un commentaire enregistré à l’oral : podcast, vidéo) : chaque semaine.

Ces billets de blogue (« blog-post comments »)
= ajoutez vos questions et vos commentaires en-dessous de l’article en question (« blog post »), comme celui-ci.

Vous pouvez commencer à y afficher dès maintenant ; mais les billets ne compteront pour votre note qu’à partir de la semaine 3 du cours.

NB: ce blogue n’est pas public, l’accès est protégé par un mot de passe et réservé auc étudiants dans le cours, et il n’y a aucune obligation d’écrire sous votre vrai nom, ni d’utiliser vos vraies coordonnées : signez avec votre prénom ou un nom de plume (mais partagez votre pseudonyme avec votre prof afin de recevoir une note…) ; et mettez n’importe quelle adresse courriel, même un email fictif (exemple).

QU’EST-CE QUI EST REQUIS ?

  • À partir de vos lectures cette semaine, formulez et posez une question—longue ou courte, simple ou compliquée—qui vous semble rusée, perspicace, et raisonnable à demander dans un examen
    → Ces questions seront utilisées pour gérer les discussions du cours de vendredi.
  • Un commentaire à propos du cours : demandez une question et/ou faites une observation
    (au moins une fois par semaine)

ET PUIS ? (facultatif)

  • Vous pouvez bien sûr formuler autant de questions que vous voulez
  • Et/ou afficher des images ou des liens
  • Et/ou écrire une réflexion sur le matériel de la semaine : quelques lignes, un paragraphe
    —C’est à dire : un mini-commentaire : une observation, une réaction, et l’essai d’analyser cette réaction.
    —Ce qui vous a intéressé pendant le cours et que vous souhaitez revoir ; ou le contraire
    —Léger ou profond – quelque chose qui vous a frappé, qui vous a surpris, plu, ému – quelque chose que vous croyez n’avoir pas compris, ou avoir mal compris, mais qui vous paraît important – une comparaison avec une image, un objet, un film, un livre, ou d’autres connaissances
    —À vous de voir : l’important c’est que ce soit votre propre réaction individuelle. Ce que je note c’est le fait de s’engager dans le matériel.
    → Toutes ces questions et ces réactions contribueront aux discussions pendant le cours. Elles peuvent aussi contribuer à votre portfolio en ligne.
  • Vous pouvez aussi discuter, continuer, élaborer, élargir, répondre, … en ajoutant un « commentaire » à un « article » ou à un autre commentaire qui y figure déjà (le vôtre ou d’autrui).


(NOTE 3) LE PALÉOLITHIQUE

Arrière-plan chronologique et géographique :

  • voir les notes du FREN 333 (2014) pour la semaine 1

(NOTE 4) LES MÉROVINGIENS

Arrière-plan historique :

  • voir les notes du cours du FREN 333 (2014) pour la semaine 3

(NOTE 5) LE MÉDIÉVAL

Arrière-plan historique et culturel :

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s